Que sont les ordures ménagères résiduelles ?

En premier lieu, une évidence s'impose : les déchets dont l'élimination ne pose pas de problème (et ne coûte rien) sont ceux... que l'on ne produit pas !

 

Halte au gaspillage dû par exemple au suremballage (après tout nous ne consommons pas les emballages !) ou au tout jetable : le développement durable passe par une utilisation "durable" des produits.

 

Si le fait de jeter à la poubelle est encore la norme et le tri l'exception, il est grand temps d'inverser la tendance.

 

Comment ?

 

En premier lieu en ne mettant pas à la poubelle ce qui peut être collecté dans le cadre de la collecte sélective (verre, journaux magazine, emballages), de la déchèterie (déchets verts, appareils électroménagers...) ou encore de la collecte des déchets textiles

 

En second lieu en favorisant les actions de préventions comme le compostage individuel.

 

Enfin, en pensant "déchets" au moment de vos achats : en tant que consommateurs vous êtes des acteurs. Même si vous ne vous en rendez pas compte en achetant, vous payez une première fois le reproduit puis une seconde pour son élimination...


Comment est assuré le service de collecte des ordures ménagères résiduelles ?

Le service de collecte des ordures ménagères est assuré en régie directement par les services de la Communauté de communes assurent le ramassage deux fois par semaine sur le bourg d'Aix en Othe, deux fois le reste du territoire de la Communauté de communes.

Où vont nos ordures ménagères ?

En 2011 ce sont pas moins de 2147 tonnes d'ordures ménagères qui ont été produites sur le territoire de la Communauté de communes soit un plus de 320 kg par habitant : c'est beaucoup trop ! 

 

Les ordures ménagères de notre communauté de communes sont transportés à Saint Aubin à côté de Nogent sur Seine où ils sont enfouis dans une ISDND : ils sont déversés dans d'énormes alévéoles étanches.

 

Si cette installation ne présente aucun risque pour l'environnement, elle ne règle pas le problème des déchets qui y resteront pour très longtemps : soyez tranquille les générations futures penserons à nous... mais pas forcément en bien !